COOKIES SUR www.astrealaw.be

Astrea utilise des cookies afin d’optimaliser les fonctionnalités de son site web. Ces cookies peuvent être utilisés afin de récolter et d’analyser des statistiques sur les visiteurs d’une manière anonyme et d’améliorer le contenu de ce site web. Si l'utilisation de ces cookies est désactivée, certaines parties du site web peuvent ne pas fonctionner (correctement).

Print Friendly and PDF NL | FR | EN | DE

ASSISTANCE APPORTÉE À DES CADRES LORS DU RACHAT DE LEUR ENTREPRISE

LE PROBLÈME

Une multinationale possédant entre autres une division active à l’échelle mondiale dans le secteur de la location de chariots élévateurs décide d’arrêter les activités de cette division et de la revendre. Les cadres de la branche belge de cette division l’apprennent et projettent de racheter les activités belges de leur employeur. Astrea est contactée pour organiser l’opération.

LA SOLUTION

L’encadrement de cette opération dite de “management buy out” obligeait Astrea à prévoir trois types de contrats : les contrats entre les cadres souhaitant effectuer ce rachat, les contrats entre lesdits cadres et les banques acceptant de financer l’opération, et bien entendu les accords à conclure avec le vendeur. Après plusieurs mois de négociations, Astrea a pu faire en sorte que les cadres lancent leur propre entreprise en poursuivant les activités rachetées à leur ancien employeur.

LE PROBLÈME

Une multinationale possédant entre autres une division active à l’échelle mondiale dans le secteur de la location de chariots élévateurs décide d’arrêter les activités de cette division et de la revendre. Les cadres de la branche belge de cette division l’apprennent et projettent de racheter les activités belges de leur employeur. Astrea est contactée pour organiser l’opération.

LA SOLUTION

L’encadrement de cette opération dite de “management buy out” obligeait Astrea à prévoir trois types de contrats : les contrats entre les cadres souhaitant effectuer ce rachat, les contrats entre lesdits cadres et les banques acceptant de financer l’opération, et bien entendu les accords à conclure avec le vendeur. Après plusieurs mois de négociations, Astrea a pu faire en sorte que les cadres lancent leur propre entreprise en poursuivant les activités rachetées à leur ancien employeur.