COOKIES SUR www.astrealaw.be

Astrea utilise des cookies afin d’optimaliser les fonctionnalités de son site web. Ces cookies peuvent être utilisés afin de récolter et d’analyser des statistiques sur les visiteurs d’une manière anonyme et d’améliorer le contenu de ce site web. Si l'utilisation de ces cookies est désactivée, certaines parties du site web peuvent ne pas fonctionner (correctement).

Print Friendly and PDF NL | FR | EN | DE

MANAGEMENT BUY-OUT D’UN CALL CENTER

LE PROBLÈME

Sitel est un groupe international de centres d’appels. Sitel était actif en Belgique depuis l’acquisition d’une entreprise belge en 1996. La direction était néanmoins convaincue qu’en tant qu’entreprise indépendante, la filiale belge pourrait plus facilement répondre aux spécificités du marché belge. C’est la raison pour laquelle la direction de Sitel België SA souhaitait conclure un accord avec le groupe Sitel pour reprendre toutes les actions de la filiale belge de Sitel. Astrea assista le groupe Sitel lors de cette vente.

LA SOLUTION

En à peine six semaines, Astrea détacha la filiale de la maison-mère et veilla à ce qu’elle puisse voler de ses propres ailes, notamment en faisant en sorte que le système informatique existant puisse continuer à fonctionner. Un délai aussi court constitue un véritable record pour une entreprise comptant pas moins de 600 travailleurs. Aujourd’hui, la nouvelle entreprise poursuit ses activités sous la dénomination In2Com.

LE PROBLÈME

Sitel est un groupe international de centres d’appels. Sitel était actif en Belgique depuis l’acquisition d’une entreprise belge en 1996. La direction était néanmoins convaincue qu’en tant qu’entreprise indépendante, la filiale belge pourrait plus facilement répondre aux spécificités du marché belge. C’est la raison pour laquelle la direction de Sitel België SA souhaitait conclure un accord avec le groupe Sitel pour reprendre toutes les actions de la filiale belge de Sitel. Astrea assista le groupe Sitel lors de cette vente.

LA SOLUTION

En à peine six semaines, Astrea détacha la filiale de la maison-mère et veilla à ce qu’elle puisse voler de ses propres ailes, notamment en faisant en sorte que le système informatique existant puisse continuer à fonctionner. Un délai aussi court constitue un véritable record pour une entreprise comptant pas moins de 600 travailleurs. Aujourd’hui, la nouvelle entreprise poursuit ses activités sous la dénomination In2Com.