COOKIES SUR www.astrealaw.be

Astrea utilise des cookies afin d’optimaliser les fonctionnalités de son site web. Ces cookies peuvent être utilisés afin de récolter et d’analyser des statistiques sur les visiteurs d’une manière anonyme et d’améliorer le contenu de ce site web. Si l'utilisation de ces cookies est désactivée, certaines parties du site web peuvent ne pas fonctionner (correctement).

Print Friendly and PDF NL | FR | EN | DE
STEVEN DE SCHRIJVER
STEVEN DE SCHRIJVER

Q&A

Faisons plus amplement connaissance

Voilà plus de 20 ans que je conseille des entreprises belges et internationales en matière de fusions et acquisitions, de joint ventures, de restructurations, de capital à risque et de capital de départ, de financement de transactions, etc. Je me suis très vite intéressé aux TIC et au droit au respect de la vie privée.

Durant mon temps libre, je sors volontiers avec mon épouse et mon fils. D’autre part, je suis intarissable en matière de sports et je suis un guide vivant des meilleurs restaurants, à la grande satisfaction de mes amis et clients.

Vous étiez un des meilleurs de la classe en ...

Je me suis passionné pour les nouveaux médias à une époque où personne n’en flairait encore le potentiel. Résultat, à l’heure actuelle, je suis le conseil de bon nombre d’entreprises belges et internationales du secteur des TIC, dont Microsoft. En 2012 et 2014, j’ai même été élu ‘Global Internet & e-Commerce Lawyer of the Year’ dans le cadre des prestigieux ‘Who's Who Legal Awards’.

Citez un moment fort de votre carrière

Ce fut probablement l’élaboration du premier réseau mobile et la mise en place des premiers sites Web de commerce en ligne, que j’ai pu aider à mettre sur les rails. Et bien entendu l’accompagnement de transactions pour des multinationales telles que Thomson Reuters, Sitel, Sorin, Shred-It, SunGard, Nobel Biocare, Q8, Derendinger, etc.

Citez un des moments les plus stressants de votre carrière...

Ce fut incontestablement le jour où Ordina voulut régler en l’espace de 24 heures l’acquisition d’une filiale d’Arcelor. Je me souviens très bien qu'un matin, à 11 heures, j’ai dû partir sur-le-champ pour Luxembourg, où j’ai négocié avec le client jusqu’à 10 heures du soir. J’ai ensuite continué à travailler toute la nuit pour déposer à 8 heures sonnantes, sur la table du petit-déjeuner, un contrat en béton que j’avais rédigé de A à Z, et que je suis parvenu à faire signer peu de temps après.

Comment définiriez-vous un bon service ?

Pour offrir un bon service, un avocat doit d’abord commencer par aimer son métier. C’est cette passion qui le pousse à se dépasser. Bien entendu, il ne faut pas non plus ménager ses efforts. D’autre part, nous sommes d’avis que la seule réponse juridique n’est jamais suffisante, nous recherchons toujours une solution qui soit également opérationnelle sur le plan commercial. Cet esprit d’entreprise est quand même une caractéristique unique de notre secteur.

Qu’a-t-on dit ou écrit à votre sujet dont vous êtes particulièrement fier ?

Un jour, l’un de mes clients a parlé de moi en ces termes : « I really don’t know when Steven sleeps. No matter what time of the day it is, he gets the job done. » [« Je ne sais pas vraiment quand Steven trouve le temps de dormir, car il se débrouille toujours pour terminer le travail quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. »] À l’époque, je fus particulièrement fier de ce commentaire. Mon épouse, un peu moins.



CURRICULUM VITAE

Un curriculum vitæ n’est jamais très révélateur sur le nombre de contacts de la personne. Je considère pourtant mon important réseau relationnel national et international comme l’un de mes meilleurs atouts. Mes autres cartes sont mon sens de la perfection et du service, mes nombreuses années d’expérience et mon enthousiasme à toutes épreuves.